1  18   

13/09/2010
Billet de l'entraineur
supermot
ARCHIVES SAISON 2014-2015
12/09/2010
General
supermot
ARCHIVE DE LA SAISON 2013-2014
11/09/2010
General
supermot
Archives  saison 2012-2013




Agence Web p9b - Creation site internet Mise à jour site internet p9b - Limeil Brévannes


Karate Shukokai Saint Maur Des Fossés

Karate Shukokai Saint Maur des Fosses - Kobudo - Karate Val de Marne  Karaté-photos - Kobudo Katas



04/11/2009

Conduites à tenir au dojo


Le cérémonial...
General
supermot

En ligne

Au signal, vous devez aller vous placer rapidement sur une ligne droite, du côté shimoza, épaule à épaule, face au kamiza et l'instructeur, en ordre de grade avec les plus avancés, les sempai à votre droite. Le salut marque traditionnellement le respect que l'on témoigne au partenaire, au Maître fondateur de l’école, à l'instructeur et au lieu d'entraînement, le dojo.

Le salut debout

Pour le salut debout (ritsurei), tenez vous droit avec la paume des mains touchant le côté des cuisses. Les pieds sont ensembles, collés aux talons avec les orteils pointés à un angle de 45 degrés (musubi dashi), colonne vertébrale bien droite, les épaules tombent naturellement. On admet dans cette position un temps d'inspiration. Puis on incline lentement le tronc vers l'avant en expirant. Enfin, on se redresse en inspirant. Ainsi, on exprime par ce salut son respect pour le lieu.

Karate club de Saint Maur - salut Musibi dachiKarate club de Saint Maur - salut ReiKarate club de Saint Maur - salut Yoi (Heiko dachi)

Notons un aspect très important concernant le regard : on baisse les yeux uniquement lorsque l'on salue à l'entrée et à la sortie du dojo, pour signifier son humilité profonde à une personne, ou encore pour exprimer des excuses à quelqu'un.Dans de pareilles circonstance et dans la position Seiza, on salue en s'inclinant très bas, le front touchant alors le sol. A l'exception des cas cités ci-dessus, on maintient toujours le regard vers la personne située face à soi lors du salut, et ce afin de prévenir toute attaque surprise.
Penchez vous légèrement, en gardant les yeux au sol. Si vous saluez votre partenaire durant l'entraînement, gardez un contact visuel avec cette personne.
Shomen ni rei, on salue le fondateur de l’école, Shomen signifie l'au delà, le maître et rei c'est le commandement d'exécution que l'on retrouve à chaque fois. Ce salut principalement sert à remercier les anciens sans qui le karaté n'aurait pu prendre naissance et qui ont consacré leur vie pour le développer et le faire perpétuer jusqu'à aujourd'hui.
Sensei ni rei, on salue l'instructeur, ouss! C'est une manière de montrer son respect et sa reconnaissance au professeur.

Le salut assis

Pour s'asseoir dans le dojo, il existe deux postures à adopter. La première est la position agenouillée en seiza. La seconde est la position en anza, assis avec les jambes croisées. Il est de mise de prendre l'une de ces positions lors d'explications, de démonstrations ou de période de repos. Il faut absolument éviter de se coucher sur le sol ou de s'asseoir avec les jambes allongées, car ces postures, en plus d'avoir l'air négligé, peuvent être source d'accident. Il faut également éviter d'adopter une posture nonchalante: un karatéka doit toujours être alerte et savoir bien se tenir à l'intérieur du dojo.

 

Karate club de Saint Maur - salut assis - moksu (méditation)

 


Seiza est une position assise japonaise traditionnelle. La façon de s'asseoir sur les genoux est pratiquée dans tous les Arts Martiaux. Ainsi, on stimule certaines parties du corps dans cette position et on chasse hors de soi toutes pensées négatives. Les genoux doivent être distants perpendiculairement de deux fois la largeur d'un poing. Les bras viennent se placer sur le haut des cuisses, les paumes de la main bien à plat. Le dos est bien droit, le poids doit être réparti légèrement à l'arrière, la tête bien dans l'axe de la colonne vertébrale.

Posez directement le genou gauche au sol, puis le droit, et en s'asseyant sur les talons, orteils allongés et croisés. Les genoux sont à la largeur des épaules, les paumes sur les cuisses, les doigts vers l'intérieur de la cuisse. Le dos est droit.  Au signal mokuso, les yeux clos, il consiste à se concentrer sur soi par une respiration lente et profonde. C'est le chemin qui nous ramène vers notre propre centre, le moment qui permet d'arrêter notre dispersion dans l'entourage. L'acte permet aussi de se tourner vers soi. D'une façon pratique, cela oblige les participants à laisser toute forme d'agressivité derrière eux. Le signal d'arrêt est mokuso yame, ouvrez les yeux.

Pour saluer, assis en seiza, il faut d'abord poser la main gauche au sol et ensuite la main droite. Les deux mains se rejoignent en triangle, doigts vers l'intérieur. En se relevant, c'est d'abord la main droite qui vient se mettre sur la cuisse droite, puis la main gauche sur la cuisse gauche. Lors du salut, les deux mains se positionnent ensemble à terre.

Shomen ni rei; on salue le fondateur, penchez vous brièvement sans toucher le sol avec votre front. Redressez vous en plaçant les mains sur les cuisses. Sensei ni rei; on salue l'instructeur; ouss! Les plus hauts gradés se lèvent en premier.

Les deux formes du salut debout

En matière de salut à la manière japonaise en inclinant le buste, il convient de distinguer au moins deux façons de saluer dans un dojo. L'un est un salut de respect ou de politesse, dans lequel on incline aussi la tête. L'autre est un salut envers le partenaire ou l'adversaire auquel vous devez manifester du respect, sans toutefois manquer de vigilance. Dans cette situation, vous ne devez pas le quitter les yeux pendant le geste du salut. Surtout dans le cas du combat, vous pouvez recevoir une attaque au moment où vous avez baissé le regard, puisque, selon la coutume du budo il s'agit d'une erreur de votre part.

Cependant, ceux qui pensent que le salut avant le combat est la seule forme et saluent de cette manière dans le dojo, comme à l'extérieur, feront avec les meilleures intentions un geste offensif, désagréable pour l'autre et de ce fait, mal poli. Puisque le karaté est un art martial qui vient du Japon, il convient de connaître les deux formes de salut afin de les appliquer selon la situation.

Les samouraïs se saluaient en baissant la tête. S'il y avait méfiance, ils baissaient la tête mais le regard restait posé sur le corps. Au contraire s'il y avait respect, amitié, il inclinait davantage la tête et le regard se plantait vers le sol en signe d'humilité. (G.Funakoshi)
                                                                Yoi ! (soyez prêt)

 

Karate club de Saint Maur - YOI

 

« La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas. »

M.LONG