1  18   

13/09/2010
Billet de l'entraineur
supermot
ARCHIVES SAISON 2014-2015
12/09/2010
General
supermot
ARCHIVE DE LA SAISON 2013-2014
11/09/2010
General
supermot
Archives  saison 2012-2013




Agence Web p9b - Creation site internet Mise à jour site internet p9b - Limeil Brévannes


Karate Shukokai Saint Maur Des Fossés

Karate Shukokai Saint Maur des Fosses - Kobudo - Karate Val de Marne  Karaté-photos - Kobudo Katas



30/09/2008

La lettre du petit Scarabée


Le petit scarabée, allias Sébastien, nous fait partager sa "fabuleuse" expérience du Karaté en septembre 2003. De ses début pas toujours faciles à aujourd'hui, il a gravit les étapes jusqu'à la ceinture marron obtenue en juin dernier. La voie du karaté est encore loin et la tâche ardue...s'entend-il dire à chaque séance de cours... Mais sa patience et sa persévérance seront récompensées. A chacun de trouver sa voie...

Aujourd'hui 30 septembre 2008 c'est son anniversaire, alors le Karaté club de Saint Maur associé au Karaté club de Joinville te souhaitons un bon ANNIVERSAIRE...

General
supermot

INTRODUCTION
 
Tout est parti d'une boutade, un pari... Après toutes ces années consacrées aux excès, à la bonne nourriture, à la cigarette, au stress du travail, aux enfants en bas âge ou à la franche rigolade entre amis, seras tu capable de reprendre une  quelconque activité physique ?
La motivation n'y était pas, mais j'étais piqué au vif, prêt à en découdre pour prouver que tout est possible, même avec tous ces kilos en trop... J'avais déjà essayé les clubs de gym (on paye une fortune pour se donner bonne conscience, on a des relations privilégiées avec son tapis de sol ou cet outils de torture qui ruisselle de la sueur d'un autre, pour finalement réaliser au bout de deux mois que non, vraiment non, c'est trop difficile de s'astreindre à de telles contraintes pour si peu de satisfactions), le tour de vélo ou le footing (je ne compte plus les fois où j'ai déclenché ma balise Argos, complètement perdu à 150m de chez moi, dans ce troquet tellement plus confortable, tellement mieux chauffé avec toutes ces personnes avec qui refaire le monde), ou encore la remise en forme 15 jours avant de partir au ski (râper le fromage, préparer le caquelon, trouver le bon petit Apremont qui va bien et surtout bien penser à l'ail).
Bref, comment trouver une activité sportive où je pourrais travailler à mon rythme, sans être seul, et qui donne suffisamment de satisfaction pour se fixer des objectifs et remettre en cause certains de ces travers que je finirai bien par payer un jour sans pour autant renier ma nature plutôt portée sur la jovialité ?
 
D-DAY
 
Je crois que tout le monde au club de Karaté se souvient encore de mon premier jour... J'avais arrêté de fumer quelques semaines plus tôt, pas eu le temps de déjeuner, et, impressionné par le rythme, je cherchais à m'échauffer comme les autres. Ha non mais quand même ! Pas de quoi être fiers, tous autant que vous êtes avec vos ceintures ! Moi aussi je peux enchaîner les étirements, les abdos, les pompes, les... . C'est quand j'ai commencé à sentir ma tête tourner que je me suis dit "ha ouais... j'ai carrément du chemin à faire...".
Le courant est passé. Non pas qu'il faille prétendument se faire une place dans ce club, chercher à impressionner ou être le plus fort. J'ai compris ce premier jour que tout le monde tire une grande satisfaction à voir les autres  progresser, tirer les bénéfices du travail de groupe et individuel et cherche à faire régner une harmonie qui, en fait, repose sur la philosophie du Karaté et de l'Ecole à laquelle le club appartient.
 
I, ROBOT
 
A croire que Will Smith fasse des émules chaque année. Quand on débute le Karaté, et ce pour quelques années, nous avons tous tendance à ressembler à des robots ! Je ne vous parle pas de ces robots tellement perfectionnés qu'on les confond avec des êtres humains, non... Je parle de ces robots aux gestes hésitants, saccadés, pas toujours très sûrs, mais contrôlés par un cerveau qui traite tellement de nouvelles informations qu'il a souvent tendance à gérer les priorités plutôt que l'efficacité. Et là... Oui... Il faut reconnaître que c'est amusant.
L'erreur que nous faisons tous est de penser que la puissance vient de la contraction, d'où cette démarche tellement inappropriée mais au combien burlesque qui donne une impression de puissance et de contrôle mais qui s'avère être inefficace, très fatigante et particulièrement ridicule quelques fois !
Avec le temps, nous apprenons que le contrôle du relâchement, de la fluidité, des déplacements ou des appuis amène précision, force et endurance.
Je crois que je commence à ne plus trop avoir cette attitude de robot. Enfin, j'ose espérer !
 
LE KRIKITU
 
Autrement dit le Kai !
Le Kai est très personnel; chacun trouve le sien, parfois après de longues recherches... Au début, on le récite, on cherche à ne pas l'oublier quand on doit le pousser lors d'un Kata, on n'y prête pas grande attention.
Puis... Chemin faisant, on réalise que le Kai nous aide à mieux respirer et à mieux canaliser notre force. Quelle découverte !
S'il est personnel, il n'en est pas moins très reconnaissable. Non pas qu'il doive être fort, mais nous sommes tous capable de le reconnaître au sein du club. C'est plutôt amusant même, surtout quand l'un imite l'autre (HOOoooutZ...).
 
LES KATAS
 
Ma bête noire... Oui, j'avoue que pendant longtemps, les Katas n'ont vraiment pas été ma tasse de thé. Travail de mémoire dans sa tête et ses membres, recherche du bon geste, regard, Kai, attitude... Très très éloigné de l'ambiance apéro...
Mais en y pensant bien, au delà de l'aspect art martial, cherchant à perpétuer des techniques, c'est un peu ce qu'on fait dans un cours de gym. La grande différence avec le step ou les abdos fessiers, c'est qu'avec le temps, on comprend qu'en plus de l'aspect physique, on alimente son esprit !
D'accord, je reconnais que pour l'instant, je n’ai pas trop de risque d'obésité de ce côté-ci, mais je réalise au bout de quelques années tous les bénéfices de ce type d'enseignement.
 
LES PASSAGES DE GRADE
 
On nous dit que c'est le moment de faire le point sur nos progrès, de prendre le temps de faire un bilan... TARATATA ! C'est surtout le moment de mettre le trouillomètre à zéro de toute la fine équipe des membres du Club ! Et là, heureusement qu'une saine solidarité existe entre nous tous, car oui, c'est du sérieux un passage de grade !
Kimono repassé, ceinture bien nouée, coupe brushing et deo de rigueur !
La concentration se lit dans les yeux de chacun, les sourires crispés mais entendus montrent un début de stress (pourquoi j'ai pas choisi macramé comme activité ???), l'attitude des professeurs est soudainement beaucoup plus formelle. Et puis les épreuves commencent, s'enchaînent, de grade en grade, de la ceinture blanche à la ceinture marron, permettant à chacun d'encourager l'autre et de prendre, effectivement, le temps de noter les progrès et les petits défauts à améliorer de chacun. J'ai beau être sorti du lycée il y a quelques années, je dois reconnaître, à mon corps défendant, que j'ai toujours été fier d'obtenir un grade et de partager ces moments avec tous les autres.
 
LES EVENEMENTS
 
L'intérêt que nous portons à notre club nous a toujours amené à aller au delà des frontières du Karaté pour partager des moments de générosité, des éclats de rire, du bon temps, de bonnes tables !
Notre participation à différentes manifestations telles que la fête de l'Oh et surtout le Téléthon, a demandé beaucoup d'investissement en temps et en organisation. C'est le moment de réunir petits et grands, de partager des moments uniques souvent impressionnants, amusants et dans l'esprit très ouvert de ce club. J'espère qu'au fil du temps nous réussirons à conserver cette fraîcheur d'esprit qui nous a permis de récolter autant d'argent pour le Téléthon en offrant un spectacle divertissant à nos invités où tout le monde a pu amener sa pierre. Peut être même que l’autre club de Joinville finira par suivre notre exemple !
 
Pour la première fois cette année, j'ai participé à un stage. En fait, un stage, c'est un peu le prétexte et l'excuse qu'on se donne tous... C'est le prétexte à se retrouver tous dans un endroit d'exception pour passer du temps ensemble, faire du sport... Mais le sport, ça excuse les bonnes tables, les soirées à gratter la guitare devant un bon verre, les enfants qui passent leur temps à rigoler (là bas... dans le fond du jardin...). Une expérience unique.
 
CONCLUSION
 
A l'aube du début de cette nouvelle saison, devant le succès de mes chers aînés qui ont brillamment passé leur ceinture noire, je décide de m'y mettre sérieusement (enfin !). C'est pas compliqué ; si j'arrive pas à avoir ma ceinture noire d'ici 3 ans, je me mets au macramé !



Karate club saint maur - Sébouille

 

 

Sébouille…